» Baléares

La Tramuntana à Majorque : randonnée, mer et montagne

Mis à jour le Pas de commentaires

Tramuntana Majorque village DeiaSi vous avez parcouru mes précédents articles sur les Baléares, vous avez sans doute compris que j’ai eu un vrai coup de coeur pour la région de la Tramuntana à Majorque. En arrivant sur l’ile je m’attendais évidemment à découvrir de superbes plages mais pas à en prendre plein les yeux dans des décors plus escarpés et spectaculaires. J’y allais pour profiter de ses criques et de ses eaux turquoises et en fin de compte j’ai passé autant de temps à randonner dans la végétation et profiter de splendides panoramas surélevés sur la Méditerranée. C’est donc sans doute la partie de Majorque que j’affectionne le plus mais elle constitue un complément parfait aux plages. C’est en effet cette parfaite harmonie entre ces deux régions différentes et complémentaires qui rend justement l’ile de Majorque si intéressante : de magnifiques plages à l’eau limpide d’un coté et des points de vue en hauteur de montagne de l’autre. Et parfois les deux.

Avant tout qu’est ce que la Serra de Tramuntana ? C’est une chaine de montagnes de moyenne altitude et de collines qui occupe toute la partie ouest de l’ile. Elle débute au sud-ouest, aux abords de Palma, pour s’étendre tout le long de la côte occidentale et s’achever au nord après le port de Pollença. Le paysage est bien différent des Alpes et se rapproche bien plus des reliefs de la Corse ou de la Sardaigne, avec de petits airs de Toscane par endroits. Un cadre tout trouvé pour de belles vacances proches de la nature alliant balades, bord de mer et jolis paysages. On pourrait la diviser en 3 portions qui méritent chacune d’être découvertes :

 

La Tramuntana de Soller à Palma :

C’est la partie la plus bucolique et verdoyante. Au passage, avant d’emprunter la route Ma-10 qui relie Soller à Andratx, profitez en au départ pour faire un très léger détour et visiter le charmant hameau de Fornalutx. Ici on n’a pas vraiment l’impression d’être dans la montagne mais plutôt dans de hautes collines provençales et la végétation s’invite tout le long du parcours. Les chemins de randonnée sont extrêmement nombreux : les sentiers balisés connectent en effet les différents villages entre eux et rejoignent même la côte nord de Majorque, tandis que de petits chemins de traverse permettent au choix de s’enfoncer sur les flancs de la montagne pour prendre de l’altitude ou au contraire de descendre de l’autre coté pour rejoindre de petites criques isolées (de galets par ici) et se retrouver auprès des vagues. Car la mer est toute proche et s’immisce inlassablement dans le paysage au hasard des virages. Il est donc aisé de faire d’agréables promenades 1 heure ou deux ou au contraire une longue randonnée sur Majorque la journée entière. En prenant cet itinéraire par la route, vous traverserez également de charmants petits villages comme Deia qui domine les environs du haut de sa colline, Valldemossa, ou Banyalbufar et ses cultures en terrasses à flanc de montagne. Ce sont pour moi les villages les plus jolis de l’ile et je vous suggère de faire une halte au moins à Deia et Lluc pour parcourir leurs ruelles ainsi que les environs dont le cadre naturel est jubilatoire : agrumes, fleurs, pinède et oliviers se mêlent aux odeurs de la mer, à deux pas.

L’endroit est aussi imprenable sur Majorque pour les couchers de soleil et si la journée s’y prête je vous conseille de trouver un petit resto bien placé ou un endroit dégagé pour admirer le soleil se cacher derrière la Méditerranée dans des teintes rouges orangées déconcertantes aux beaux jours. De petits concerts de jazz ou de classique confidentiels ont également lieux de temps à autres dans les villages que je viens de citer. Autre exemple pour enrichir le séjour, dans la crique de Deia, une petite paillote, le Ca’s Patro March, permet par exemple de déguster de bons poissons ou des paellas juste au bord de l’eau : un de ces instants magiques qui rendent les vacances appréciables. Le trajet, de Soller à Palma, sinueux mais extrêmement plaisant alterne donc vues sur la mer en contrebas, petits villages, nature et paysages de moyenne montagne pour former un ensemble enivrant. Jouissif autant en moto qu’en voiture. Comptez une journée entière si vous vous arrêtez rapidement dans les villages suscités et faites une ou deux courtes balades à proximité.

village Deia Tramuntana Lluc Alcari majorque

 

Sa Calobra :

C’est pour moi la portion de route la plus spectaculaire de la Serra de Tramuntana, au sens propre du terme puisque l’itinéraire, particulièrement sinueux par endroits de la route Ma-2141, offre des points de vue plongeants sur la vallée en montant vers le sommet, puis sur la Méditerranée une fois qu’on a passé le col. Les décors environnants participent aussi à cette impression car la végétation se fait plus rare en approchant du sommet (pas si haut : 1445 mètres au Puig Major) et si en bas le vert prédomine, c’est à présent un désert de roches et de pierres entassées qui s’étend tout autour de soi. Faites une halte de 15 minutes au sommet pour « escalader » quelques rochers et chercher un joli point de vue ! Puis on amorce la descente vers Sa calobra à travers d’impressionnants lacets que les décors alentour et la vue dégagée rendent très attrayants. Et l’arrivée enfin : une splendide baie très accueillante permet d’enfiler le maillot de bain pour se rafraîchir, une courte promenade de se dégourdir les jambes, prolongée par une petite vallée encaissée circulaire et engoncée dans de hautes parois aux multiples nuances : l’embouchure du torrent de Pareis. Ne comptez pas faire le trajet en vélo à moins d’avoir un niveau exceptionnel. Si vous souhaitez déjeuner sur place, délaissez les restaurants de Sa Calobra et testez plutôt la terrasse de l’Es Vergeret à 5 kilomètres sur la Cala Tuent, bien plus tranquille.

Pourquoi j’ai aimé cette partie : parce que les paysages changent au fur et à mesure du parcours, qu’ils sont très différents du reste de Majorque (plus montagneux, rocailleux), et parce que la mer fait aussi partie du décor alors qu’en général lorsqu’on parcourt ce genre de paysages l’eau est absente et on ne profite que des paysages de montagne. En raison de l’altitude un peu plus élevée et de la route très sinueuse près de Puig Major, il faut une bonne demi-journée pour faire le trajet aller-retour, et profiter une heure ou deux de la baie à l’arrivée. Les possibilités de balades (plus sportives par ici) sont innombrables, entre paysages rocailleux au sommet ou végétation plus verdoyante dans le bas, et nécessitent donc au moins une demi-journée de plus en fonction de vos aspirations.

tramuntana Sa Calobra crique Sa Calobra

 

Cap Formentor : ici aussi on en prend plein la vue :

Il s’agit de la partie la plus maritime de la Tramuntana puisque la route de près de 20 kms (MA-2210) ne quitte quasiment jamais la côte escarpée de la presqu’ile en longeant de hautes falaises de calcaire. L’accès aux criques n’est pas des plus faciles en revanche le cadre est somptueux. Les paysages se rapprochent davantage de ceux de Sa Calobra que des environs de Deia mais avec un aspect côtier bien plus prononcé et moins montagneux. Outre certains points de vue saisissants en cours de chemin (par exemple la crique de Cala Pi, le mirador d’Es Colomer) vous atteindrez également un phare qui offre un large panorama sur la Méditerranée et l’ile de Minorque.

Au bout du chemin enfin, vous déboucherez sur une des plus belles plages de sable fin de Majorque : la baie de Cap Formentor. Une bonne opportunité pour piquer une tête et se poser sur le sable au soleil après cette escapade le long du littoral. Mais ici aussi vous trouverez de nombreuses opportunités de randonnée en laissant votre véhicule sur le bas-coté pour vous enfoncer dans les reliefs de la presqu’ile. La végétation est plutôt dépouillée ce qui permet d’obtenir de beaux points de vue du haut des collines. Comptez une demi-journée, en comptant un arrêt au phare, un ou deux points de vue en chemin et se poser sur la plage de Formentor, et une demi-journée de plus si vous comptez vous balader un peu à pied à l’écart de l’itinéraire routier.

mirador es colomer Cap Formentor Cap Formentor

 

Où loger pour profiter de la Tramuntana :

Pour moi il y a deux endroits particulièrement favorables pour passer des vacances dans la Serra de Tramuntana. Le port de Soller tout d’abord est très bien placé pour rejoindre les 3 parties. Son emplacement le rend proche à la fois de Deia, de Sa Calobra et dans une moindre mesure de Cap Formentor tout en profitant d’un cadre agréable, d’un peu d’animation sur place, quelques restos, bars, et petites boutiques à proximité. Il est en revanche à l’écart des plages et ce n’est donc pas un choix très judicieux pour un séjour balnéaire avant tout (vous aurez tout de même accès à une petite plage de sable au port de Soller et quelques criques de galets dans la Tramuntana, ou sinon les plages du nord se trouvent à 1 heure de voiture et celles de l’est à 15 minutes de plus).

Palma, la ville principale de l’ile, est un autre choix intéressant bien qu’un peu plus éloigné. Vous profiterez cette fois de toute l’animation de Palma, ses nombreux restaurants et boutiques, le joli centre ville et ses ruelles piétonnes, en revanche comptez au moins 1/2 heure de voie rapide pour rejoindre Soller, et 45 minutes pour être au pied de Cap Formentor. D’un autre coté, les plages sont plus proches avec notamment S’arenal à 10 minutes en voiture (des bus sont disponibles), ou la cote est et sud à environ 40 minutes de voiture. On perd en contrepartie la tranquillité et le coté « nature » puisque le cadre devient urbain.

Une autre possibilité consiste à trouver un logement directement dans la Serra de Tramuntana, au coeur des petits villages de Deia ou Valdemossa par exemple. Tranquillité garantie en revanche l’accès au reste de l’ile prend davantage de temps en raison de l’isolement. La dernière option, qui vaut surtout si vous ne comptez visiter la Tramuntana qu’un ou deux jours est de loger plutôt près des plages et réserver un ou deux jours durant le séjour pour faire le trajet (comptez au moins 1h de route).

Voilà pour ce petit tour d’horizon des montagnes de Majorque ! Une très chouette région propice à la randonnée, aux sorties en vélo (attention ça grimpe souvent), ou aux séjours axés nature et tout en profitant un peu de la mer. Comme vous l’avez compris, un véhicule est indispensable pour visiter chaque coin. Sur la page suivante je donne également des infos complémentaires sur ce qu’il y à voir à Majorque et où loger durant vos vacances selon ce que vous souhaitez voir sur place.
 

Vidéo de la Tramuntana à Majorque :

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS.

Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>