» Grèce

Quelle ile des Cyclades choisir pour des vacances en Grèce

Mis à jour le Pas de commentaires

visiter iles cyclades GreceAvec leurs villages emblématiques dont le blanc et les petites ruelles hypnotisent, les plages de sable pour profiter de la mer et les basses montagnes pour se balader, la cuisine savoureuse et un climat ensoleillé, et enfin la culture qui remonte à l’antiquité à travers des temples, lieux mythologiques ou palais, les Cyclades constituent une destination de vacances exceptionnelle. Mais avant mon premier séjour dans l’archipel j’ai été confronté à un problème délicat : quelle ile des Cyclades choisir ? Plus d’une vingtaine d’iles peuvent en effet être visitées et la plupart possède ses spécificités : Ios et Mykonos sont plutôt festives, Amorgos et Sifnos, préservées, Delos exclusivement culturelle… Chacune d’elle propose un type de séjour différent, c’est pourquoi je vous propose un tour d’horizon des principales iles des Cyclades de façon à déterminer celle qui vous convient le mieux.

Avant de débuter ce tour d’horizon sachez que la haute saison pour visiter les Cyclades court de mi-juin à mi-septembre mais le climat est agréable de mi-mai à mi-octobre (l’eau reste cependant fraîche au printemps : 19°C contre 25°C en août et 22°C en octobre). Le meilleur compromis se situe donc en mai-juin septembre-octobre. De novembre à avril le climat est plus aléatoire, les températures demeurent en dessous de 20°C mais les prix sont bien plus attractifs et le nombre de vacanciers en chute libre. Ca peut-être une bonne opportunité pour s’évader, particulièrement en avril. Les liaisons et certains établissement peuvent néanmoins être fermés, en particulier en hiver. L’archipel est cependant assez vaste pour que plusieurs iles soient très agréables même durant la haute saison. Maintenant voyons quelles sont les iles des Cyclades les plus intéressantes…

 

Mykonos, chic et branchée :

Avec Santorin, Mykonos est la star des Cyclades. Un qualificatif qui lui convient parfaitement puisque l’ile symbolise depuis plusieurs années le luxe et la jet set dans la région. Ce n’est bien sûr qu’une tendance et on trouve des endroits moins envahis mais les prix sont généralement plus élevés ici que sur ses voisines et les beautés de l’ile attirent autour d’1 million de vacanciers chaque année. De quoi craindre le pire et pourtant Mykonos a su garder un vrai charme, à commencer par son superbe village aux multiples ruelles piétonnes, qui malgré les nombreuses boutiques rarement synonymes de bonnes affaires et les tarifs élevés des bars et restaurants, séduit chaque visiteur qui parcourt son dédale de ruelles étroites. Assurément un des plus beaux de l’archipel.

Les plages sont de plus nombreuses, aménagées de transats pour la plupart, et pourvues de bars ou musique d’ambiance sur la côte sud comme à Paradise ou Paranga beach, légèrement plus calmes à l’est comme Kalafati. Il y a peu de chances que vous trouviez une plage abandonnée sur Mykonos, néanmoins pour échapper à la foule le nord est une alternative comme les plages de Panormos et Agios Sostis. L’ile est également réputée pour ses soirées très festives, qui peuvent se prolonger une bonne partie de la nuit dans plusieurs clubs disséminés dans le village principal de Chora ou sur la plage de Super Paradise pour des beachs partys l’été. La communauté gay est également présente par endroits. C’est une destination à privilégier si vous cherchez l’animation, un lieu branché et un peu de luxe, formidable pour faire la fête, rencontrer du monde, se dorer au soleil sur de belles plages. Inconvénients : la fréquentation est très élevée, l’isolement difficile à trouver et ce n’est pas ici que vous allez faire des économies.

 

Santorin, magique et romantique :

Sans aucun doute l’icône de l’archipel, et lorsqu’un reportage porte sur les Cyclades ce sont d’ailleurs souvent les décors de Santorin qui servent à l’illustrer. Car l’ile bénéficient en effet d’extraordinaires villages grecs, bâtis sur les hauteurs de ce volcan enfoui sous les eaux et dont la caldeira (le cratère) forme désormais un immense lagon au bleu profond. C’est dans ce décor naturel fabuleux que les villages, parmi les plus beaux de Grèce, ont pris peu à peu possession des lieux pour former aujourd’hui un des lieux les plus féeriques de la planète. Il faut prendre quelques jours pour arpenter ces centaines de ruelles étroites avec délectation, grimper des escaliers taillés dans la roche pour rejoindre de petites chapelles, contourner des palissades joliment peintes, un parterre de fleurs, et admirer les innombrables points de vue des falaises qui dominent le lagon. Les couchers de soleil y sont somptueux et Santorin mérite parfaitement son surnom d’ile des amoureux par le romantisme qui s’en dégage.

En haute saison Santorin perd bien sûr malheureusement un peu de son authenticité, en particulier à Thira où il est préférable de ne pas s’attarder : boutiques de luxe ou pour les vacanciers ont souvent remplacé les échoppes traditionnelles, les hôtels et chambres d’hôtes les habitations, et les vacanciers les habitants. Mais avec une certaine harmonie malgré tout et sans enlever le charme, l’ile reste donc extrêmement plaisante à visiter quelques jours, en particulier à Imperovigli, Pyrgos et Oia. Les plages demeurent en revanche peu nombreuses, et constituées de galets ou de sable noir en raison de la nature volcanique des lieux. On peut cependant s’y baigner sans difficulté et de nombreux logements disposent de piscines privées. Deux fois moins visitée que Mykonos (environ 500 milles vacanciers/an) mais assez onéreuse également, Santorin constitue une destination d’exception grâce à son cadre unique qui peut justifier ce surcoût. D’autant qu’on y séjourne généralement 3-4 jours avant de prolonger ailleurs. Notez que de nombreuses excursions des iles voisines permettent de visiter Santorin à la journée : loin d’être idéal pour en profiter pleinement mais une option intéressante malgré tout. Une destination de choix si vous partez pour un séjour en amoureux, recherchez un lieu romantique et classe, un endroit au cadre unique dans le monde, un décor naturel d’exception.
 

visite ile santorin cyclades
Paysage typique de l’ile de Santorin, emblématique des Cyclades

 

Paros et Naxos :

En termes d’attrait touristique, les iles de Paros et de Naxos se posent comme un compromis entre les iles surpeuplées comme Mykonos et les moins visitées, avec à la clé une ambiance à la fois jeune et familiale et un bon réseau de transports publics et d’hébergements. On y trouve donc de nombreux vacanciers et quelques quartiers très touristiques, mais il est facile de trouver le calme en s’éloignant un peu. Paros offre ainsi un condensé des Cyclades, notamment de jolis ports grecs et des plages à foison, ainsi que toutes les commodités et de l’animation le soir ou en journée. Les logements se concentrent essentiellement en 3 lieux. La ville principale de l’ile d’abord, Parikia, dont la promenade déçoit un peu par sa constellation de bars et restaurants pour la plupart ordinaires, mais dont la veille ville ravive largement l’intérêt par son charme, ses ruelles avenantes, les boutiques et restaurants de qualité, ainsi que l’élégance générale des lieux. Quelques clubs permettent de poursuivre la journée après le coucher du soleil. A une vingtaine de kilomètres de là, le très joli port de Naoussa fait office de splendide station balnéaire avec de nombreux bars, restaurants en bord de mer, et tout le charme des villages grecs des Cyclades. Un endroit à privilégier si vous recherchez un peu d’animation le soir (sans excès), prendre quelques verres dans des bars tranquilles en plein air puis continuer la fête une bonne partie de la nuit dans une ambiance plus festive. Les plages et logements sont en revanche souvent bondés à la haute saison.

Si au contraire vous recherchez le calme avant tout, le tout aussi esthétique port de pêche de Pisso Livadi est une belle alternative, à l’ambiance plus familiale, avec en prime une belle plage de sable directement sur place et d’autres à proximité. A l’ouest cette fois, le port d’Alyki est encore plus paisible avec une séduisante plage de galet à quelques pas. Une des visites incontournables de Paros se situe cette fois dans les terres au village de Lefkes, situé dans les hauteurs et bâti à flanc de montagne dans un dédale de ruelles aménagées à l’époque pour échapper aux pirates. Les environs et le reste de l’ile offrent d’ailleurs plusieurs opportunités de courtes balades dans la nature tandis que la côte compte des plages fréquentes et variées : de la grande plage aménagée comme Golden Beach, propice au windsurf, aux petites criques plus isolées. Les kitesurfers trouveront sur la côte opposée, notamment à Pounda face à l’ile d’Antiparos, de bons spots flat et du vent constant. Si vous n’avez pas de moyen de locomotion, des navettes publics rejoignent quotidiennement toutes les destinations citées. La grande ile de Naxos, juste en face, se pose comme une alternative quasiment similaire promettant le même type de séjour.

 

Sifnos, ensorcelante et préservée :

Sifnos offre pour sa part un agréable mix entre authenticité, accueil et activités. De superbes petits villages se hissent au milieu de paysages saisissants qu’on traverse pour rejoindre quelques plages séduisantes. Kamares, le port de Sifnos, donne tout de suite le ton avec une belle plage agréable, quelques bars cosys et un cadre d’envergure avec sa baie entourée de montagnes. Un endroit convenable pour loger si vous cherchez un certain calme couplé à quelques infrastructures pour se faire plaisir. En remontant on arrive au village principal de Sifnos : Apollonia. Quelques petites boutiques de vêtements ou objets de déco chics, se mêlent à une poignée de bars à ciel ouvert et de restaurants aux terrasses ombragées et très accueillantes. L’ambiance y est calme et décontractée mais vivante tout de même, seul regret la mer n’est pas accessible à pied. C’est l’endroit le plus animé de l’ile et un spot agréable pour traîner le soir mais je n’y ai jamais vu l’ambiance décoller. A quelques minutes, le village d’Artemonia est sans doute le plus visité de Sifnos et permet de se promener dans un ensemble d’artères étroites typiques des Cyclades qui s’alignent le long d’une crête rocheuse. En redescendant vers le sud, on traverse cette fois plusieurs massifs montagneux enchanteurs, égayés ça et là de magnifiques chapelles colorées, pour atteindre le très beau village de Kastro et encore un peu plus loin, les plus belles plages de l’ile : la baie de Vathi, la station balnéaire de Platis Gialos, et Faros.

J’ai trouvé Sifnos très agréable à parcourir en quad ou en scooter et son atmosphère est vraiment relaxante. Ses paysages sont vallonnés, plutôt verts, et semblent jouer jouer à cache cache avec la mer qui s’évapore pour réapparaître au virage suivant, montent descendent, laissent distinguer un petit village au blanc immaculé au loin, qu’on contourne pour mieux retrouver cinq minutes plus tard, avant de s’engouffrer, à pied cette fois, dans ses ruelles. Sifnos m’a d’ailleurs enchantée à ce niveau là et j’ai adoré me balader dans plusieurs de ses villages. Appolonia, le village principal parait presque chic avec ses petites boutiques élégantes et restaurants aux terrasses fleuries, tandis que Kastro éblouit par son cadre naturel et son authenticité. Coté plages, celle de Kamares, au port est agréable, les plages du sud comme la baie de Vathi et Platis Gialos sont somptueuses mais assez excentrées. Des bus relient heureusement facilement chaque coin de l’ile et en scooter le trajet est rapide. Coté randonnée, enfin, les reliefs de Sifnos cachent de très nombreux sentiers au milieu de paysages sauvages, de cultures d’oliviers en terrasse, d’itinéraires en balcon le long de la côte et une semaine ne suffira pas à en faire le tour. Une destination de choix pour découvrir une ile des Cyclades en vacances donc.
 

plage sifnos vathi
La splendide plage de Vathi au sud de Sifnos, pas un chat en juillet

 

Milos, les Cyclades version plage et farniente :

Relativement peu visitée, Milos est néanmoins réputée pour son littoral éblouissant et ses nombreuses plages : plus d’une soixantaine éparpillées du nord au sud. Une poignée d’entre elles, aux abords des stations balnéaire de Pollonia et d’Adamas et surtout au sud, est aménagée à la haute saison de chaises longues et parasols comme Provatas, mais la plupart sont restées vierges et sauvages. Les petites criques de Sarakiniko au nord, engoncées dans d’imposantes formations géologiques comme passées à la javel et aux formes étonnantes, constitue une des curiosités à voir lors de votre visite de Milos. Outre le beau village de Plaka, Milos se distingue aussi par de minuscules ports de pécheurs, très colorés et ancrés dans des criques pittoresques : typiquement le genre d’ambiances qu’on vient chercher en visitant les Cyclades et que j’ai rarement eu l’occasion d’apprécier de cette manière ailleurs sur l’archipel. Klima et Fourkovini sont certainement les plus ravissants mais vous aurez l’occasion d’en croiser bien d’autres en faisant le tour de la côte. Tout comme Amorgos et Sifnos j’ai ressenti ici une vraie douceur de vivre.

Le reste du littoral se compose de falaises aux multiples nuances (blanc, rose, jaune, orangé…) mises en valeur par le bleu vert profond de la mer qui les entoure. Une excursion en bateau d’une journée pour en faire le tour est d’ailleurs très vivement conseillée. A faire absolument pour apprécier pleinement la beauté de Milos. Cette sortie en mer vous permettra également d’accéder en cours de route à certaines des plus belles plages de Milos comme Gerakas ou Tsigadro (qu’on ne peut atteindre normalement qu’en escaladant une longue échelle posée le long d’une falaise verticale) et bien sûr admirer des sites accessibles qu’en bateau à commencer par Kleftiko et ses formations rocheuses d’une blancheur éclatante qui émergent de l’eau. Milos est par ailleurs un des meilleurs endroits pour pratiquer la plongée sous-marine dans les Cyclades ou s’essayer au snorkeling. La faune n’est pas extrêmement riche comme dans la plupart de la mer Egée (en raison de la surpêche) mais la limpidité de l’eau permet néanmoins d’apprécier quelques beaux spécimens souvent absents ailleurs, et c’est surtout les fonds marins, variés et techniques qui ravissent les adeptes. En définitive, Milos est un très bon choix pour les vacances si vous êtes à la recherche de belles plages, adepte de baignade, d’un séjour relaxant, de jolis sites pittoresques, quelques villages ravissants et de décors marins. Et le charme de la Grèce en prime bien sûr. Pour la randonnée, d’autres iles me semblent plus adaptées en revanche même si plusieurs balades restent possibles.
 

Ios, festive mais pas que :

Ios est un excellent choix pour faire la fête l’été, mais offre aussi d’autres opportunités en se baladant dans l’ile. La fin de l’après-midi, les jeunes de 18 à 30 ans max envahissent en effet le village principal (Chora, un très joli village bâti tout en hauteur sur une colline), qui, pourtant calme et ravissant dans la journée, se transforme en une fête géante à laquelle les bars contribuent en un concours de décibels. L’ambiance devient alors extrêmement festive et chaque bar, restaurant ou club est pris d’assaut par le tumulte de jeunes qui se sont reposés toute la journée au bord de la piscine en prévision de l’apéro. Rencontres et bonne ambiance assurées. Et au matin le calme revient pour le reste de la journée. Et pourtant en plus de cet aspect festif Ios vaut vraiment le détour car l’ile est très agréable à parcourir, avec quelques très jolis coins comme la baie de Mylopotas au bout de laquelle je vous recommande d’ailleurs chaudement d’aller dîner un soir, juste au bord de l’eau, avec un large choix de poissons frais, crustacés ou autres mets délicieux. Un vrai régal, tant pour la bouche que pour le décor.

En poursuivant tout au sud vous atteindrez une autre beauté de l’ile : Manganari, une immense baie vierge au sable blond adossée à de hautes collines rocailleuses qui surplombent une mer au bleu profond. Et un peu plus loin, la seconde plus belle plage de Ios, vierge de toute construction : Kalamos et son lagon turquoise. Si ca ne suffit pas, vous trouverez d’autres lieux appropriés à la baignade tout le long de la côte comme Psathi ou Theodoti. Vous l’avez compris, l’ile de Ios est une excellente destination pour la plage et la baignade, d’autant que ces dernières sont rarement surpeuplées. Une bonne occasion pour apprécier ses décors sauvages en chemin, comme souvent dans les Cyclades il faudra en revanche un véhicule pour parfaitement en profiter. En remontant vers le nord, c’est la tombe d’Homère qui repose sur un tumulus surplombant la mer Egée. Alors que pensez de Ios ? Si vous avez 25 ans et que vous souhaitez faire la fête Ios est idéal ! Dans le cas contraire, l’ambiance trop jeune et animée du village le soir tombé en rebutera plus d’un. Mais on peut aisément s’y balader en journée et le reste de l’ile, très joli, est suffisamment préservé pour passer un très bon séjour. En somme si vous voulez en profiter pleinement visitez là en dehors de juillet-août ou bien évitez le village de Chora à cette saison, principalement à partir de la fin d’après-midi.
 

village ios cyclades
Le village principal de Ios, repaire festif des Cyclades

 

Amorgos, calme et authentique :

Amorgos est connue par les cinéphiles ou les amateurs de plongée sous-marine puisqu’elle a été le lieu de tournage de plusieurs films du « Grand Bleu ». Vous vous souvenez de ces scènes paradisiaques au début du film ? Eh bien c’est ici. Etant donné que j’ai déjà écrit un article sur cette destination des Cyclades, je vous invite à lire directement mon guide de l’ile d’Amorgos en Grèce. A choisir en particulier si vous recherchez le calme, une ile préservée, authentique et axée sur la découverte des villages des Cyclades et les balades dans la nature.

 

Les petites Cyclades :

Dans la lignée d’Amorgos, dont elles sont d’ailleurs très proches géographiquement, les petites Cyclades englobent 3 minuscules iles quasi désertes de visiteurs mais pas de charme : Iraklia, Donoussa et Koufonissi. Le tourisme y est encore très peu développé et c’est donc un choix intéressant si vous souhaitez côtoyer essentiellement les locaux ou vous isoler durant les vacances. Irklia est la plus montagneuse et offre de belles opportunités de balades à l’intérieur des terres, tout comme Donoussa, tandis que Koufonissi charme surtout par sa côte et les plages qui s’y étendent. Des liaisons de ferry relient fréquemment l’ile d’Amorgos (on peut donc aisément les visiter à la journée de là bas), mais depuis quelques années les liaisons standard d’Athènes poussent souvent jusqu’aux petites Cyclades.

Voilà pour ce guide non exhaustif des iles des Cyclades, auquel seront rajoutées prochainement Milos, Tinos et Delos. Les iles citées ci-dessus offrent un grand choix de vacances variées en Grèce et sont réputées pour leur intérêt touristique très élevé. Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix. Ceci dit d’autres destinations de vacances sont possibles en Grèce et un guide sur les iles grecques du Dodécanèse est aussi disponible si vous n’êtes pas encore fixé sur le lieu de votre séjour.

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS.

Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>